Retour au calme après manifestations estudiantines à Shabunda

Publié le par ACOVIG association des Congolais pour la justice

Les militaires congolais tire encore sur un étudiant de trop, peur de Nkunda: manifestations estudiantines à Shabunda

publié il y a 5 heures, 7 minutes, | Denière mise à jour le 11 mars, 2012 à 8:50 |

addHSSlideshow('group1');

Les étudiants des institutions supérieures de Shabunda, à 350 Km de Bukavu, ont manifesté leur colère, ce dimanche 11 mars, devant le rond point de la poste au chef-lieu de ce territoire du Sud-Kivu. Ils protestaient contre les agissements d’un militaire des FARDC, qui a blessé leur camarade, samedi, à Mungembe, près de Kalima vers le Maniema. Le calme a été rétabli.

Un étudiant de l’Institut supérieur des techniques médicales (ISTM)/ Shabunda, selon la société civile locale, a été blessé par balles pour avoir refusé de remettre trois verres de sel de cuisine à son bourreau. L’étudiant revenait de Kalima au Maniema où il était allé acheter un sac de sel à revendre à Shabunda pour payer ses frais académiques.

Le militaire lui a exigé une quittance de commerce, à défaut, trois verres de sel de cuisine. L’étudiant a refusé et la bagarre a éclaté avec les trois militaires devant leur poste de garde.

N’ayant pas réussi à neutraliser l’étudiant, un des militaires a recouru à son arme et a logé quatre balles à la victime. L’étudiant blessé est sous surveillance médicale à Kalima. Des sources médicales, citées par la société civile de Shabunda, ont affirmé que sa vie est hors de danger.

Le calme est revenu en début d’après midi à Shabunda/centre, selon les mêmes sources, lorsque le commandant du 110 e régiment des FARDC a dépêché une commission pour aller «récupérer le militaire indiscipliné». Une délégation constituée des étudiants de l’ISTM/Shabunda et des membres de la société civile a fait partie du convoi.

Lire aussi sur radiookapi.net:

Carte de Shabunda au Sud KivuCarte de Shabunda au Sud Kivu

Carte de Shabunda au Sud Kivu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article