RDC : "Ntaganda doit être arrêté "

Publié le par ACOVIG association des Congolais pour la justice

 

Tout en connaissant les rôles primordiaux de Bosco Ntaganda au Kivu, le liens entre cet homme et son chef Kagame, l'influence et le but du  Rwanda dans l'Est de la RDC, le liens ou l'amour qui exitent entre les hommes de la MONUSCO et les rebelles tusti (selon l'officier Indien de la MONUC), sans oublier les qui existent entre Kagame (les rebelles du Kivu) et les USA.

Malgré tous cela, les associations de droit de l'homme ont le courage d'écrire à la sécrétaire d'Etat Américain (H.C). cela constitue un travail des courageux qui risquent de tombé dans l'eau, car la responsabilité de la misère qui plane sur l'Est de la RDC est partagé par la communauté Internationale dont les USA, le MONUSCO, le Rwanda et Kabila avec sa famille politique.

A présent rien n'est gagné, il faut plutôt un bon combat dirigé vers les cibles principaux et non pas des tatonnements.

Voici les propos de la BBC:

 (BBC Afrique 04/05/2012)  

Une centaine d'organisations congolaises et internationales ont appelé les Etats-Unis à soutenir la République démocratique du Congo pour arrêter le général Bosco Ntaganda, recherché par la Cour pénale internationale et accusé de soutenir une mutinerie dans l'est congolais.

La lettre des organisations de la société civile et de défense des droits humains est adressée à la secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton.

Washington doit selon elles "faire preuve, de toute urgence, de leadership sur le plan diplomatique afin d'apporter son soutien au gouvernement"

Elles proposent notamment un "soutien à travers la mission de maintien de la paix des Nations Unies au Congo, la Monusco".

Les signataires parmi lesquels la FIDH, Human Rights Watch et Amnesty International estiment que le haut-gradé "continue d'être impliqué dans des violations graves des droits humains, notamment des meurtres, des violences sexuelles, des actes de torture et toujours le recrutement d'enfants soldats"

Depuis dimanche, dans la province du Nord-Kivu (est), l'armée loyaliste s'affronte violemment à des soldats ex-membres du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP), dont le général Ntaganda était chef d'état-major. Les affrontements ont provoqué le déplacement des civils.Bosco Ntaganda a affirmé ne pas être impliqué

L'ONU a appelé à la fin des combats.

Le président congolais, Joseph Kabila, avait annoncé le 11 avril son intention de procéder à l'arrestation du général Bosco Ntaganda.

La CPI recherche depuis 2006 le militaire congolais qu'elle accuse d'avoir enrôlé des enfants dans ses troupes. Bosco Ntaganda dément avoir été impliqué dans des crimes de guerre et affirmait encore la semaine dernière rester fidèle à Kinshasa.

© Copyright BBC Afrique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article