RDC : Joseph Kabila peut-il changer ?

Publié le par ACOVIG association des Congolais pour la justice

 
Kabila doit changer pour rompre son isolement, visible lors de son investiture, en décembre 2011. © Gwenn Dubourthoumieu/AFP

Après une transition prometteuse puis un très décevant premier mandat, le chef de l'État congolais Joseph Kabila est dans l'obligation de rebondir. Pour faire oublier sa réélection plus que contestable et répondre, enfin, aux priorités de la RDC, minée par la misère, la corruption et la violence.

Joseph Kabila a finalement tranché, le 19 avril en soirée : « Le président de la République, vu l'urgence et la nécessité, ordonne que soit nommé Premier ministre, chef du gouvernement, M. Matata Ponyo Mapon. » Les « refondateurs », qui plaidaient pour une décrispation et une ouverture politique afin de sortir par le haut de la sombre séquence présidentielle et corriger le tir après un très décevant premier mandat, l'ont emporté. « Le signal est sans appel. Cette nomination va renverser la tendance dans la gouvernance du pays », se réjouissait, le lendemain, l'un des plus proches collaborateurs de celui qui, au ministère des Finances depuis février 2010, a su rétablir les équilibres économiques de la RDC, mettre de l'ordre dans les finances publiques, et obtenir une substantielle annulation de la dette. Originaire du Maniema, Matata Ponyo Mapon (47 ans), est l'homme de la rigueur, de la discipline et des bonnes relations avec les partenaires traditionnels.

De gros atouts pour ce technocrate, ancien cadre de la Banque centrale, qui faisait figure de favori, face aux faucons qui soutenaient l'ex-président de l'Assemblée nationale et secrétaire général du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) Évariste Boshab, la clé de voûte d'un régime vacillant. Un nouveau départ pour Joseph Kabila ? Éventuellement. Après l'élection présidentielle de novembre dernier, qui l'a reconduit dans ses fonctions tout en le fragilisant en raison du déroulement d'un scrutin apocalyptique, il semble, en tout cas, vouloir reprendre la main. Mais il part de loin. Car jusqu'ici, il a donné l'impression d'avoir surtout mené une vie sous influence.

Avec son père Laurent-Désiré, il a subi les affres du campement de brousse sur les rives du lac Tanganyika dans les années 1970, d'un exil en Tanzanie sous un nom d'emprunt pour échapper aux sbires du maréchal Mobutu la décennie suivante, avant de devoir interrompre ses études de droit entamées en Ouganda pour rejoindre, dans les montagnes du Masisi, le Mzee parti à la conquête de Kinshasa, avec le soutien des parrains d'alors, le Rwandais Paul Kagamé et l'Ougandais Yoweri Museveni. Nous sommes en 1996, Joseph a 25 ans.



Lire l'article sur Jeuneafrique.com : RDC : Joseph Kabila peut-il changer ? | Jeuneafrique.com - le premier site d'information et d'actualité sur l'Afrique
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article