Pourquoi la sommet de la francophonie en RDC en octobre?

Publié le par ACOVIG association des Congolais pour la justice

La francophonie est un organe créé par les pays qui parlent le francais dans le monde pour l'épanouissement de la culture francaise à l'image du CW, organisation des pays anglophones. Les objectifs étaient centrés vers l'éducation, la coopération des membres.

Juste apres la france s'est acaparée de cette institution et l'a transformée en un instrument de la francafrique, ,et ses objectifs étaient aussi detournés vers la politique mafieuse; La francophonie est actuellement un moyen utilisé par la France seule pour exploiter et exercer son influence colonialiste de domination sur les états faibles surtout d'Afrique. Cette organisation n'a plus de sens, ni d'intéret aux pays membres; sauf rest un moyen pour soutenir les dirigeants dictateurs pseudodémocratiques dans le tier monde. Cette institution s'est métamorphosé au meme moment que l'ONU et d'autres institutions associées qui roulent pour certains pays développés.

 

Au congo, la presence de cette institution est un mascarade tout pire. Le sommet de la francophonie est accepté actuellement sous Kabila mais était refusé sous Mobutu. C'est une question d'intéret et avantages que Kabila donne actuellement aux occidentaux par rapport au changement qu'ils voulais infliger à Mobutu qui était devenu épouisé apres les avoir servi à mort. Cette messe qui arrivera à Kin en octobre est un cadeau pour kabila et la France à eux seuls, pas aux Congolais.

 

la majorité des congolais abondent dans le meme sens, selon les infos recueillient  par radio Okapi au pres des Congolais: "

A l’occasion du lancement de la semaine de la francophonie mardi 20 mars à Kinshasa, Radio Okapi a interrogé certains Kinois sur ce qu’ils pensent de l’organisation du 14e sommet de la Francophonie dans cette ville en octobre prochain. Pour les uns, ce sommet permettra de hisser la RDC sur la scène internationale. D’autres par contre estiment que la francophonie sert tout simplement de caisse de résonance de la politique de la France à l’étranger.

 

 Optimistes quant à son impact à Kinshasa, certaines personnes interrogées disent espérer « que cette francophonie pourrait encore permettre à la RDC d’être vraiment un pays émergent et d’avoir sa place en Afrique centrale »."

 

ACOVIG/coment/sec

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article