Pourquoi la Guiné Bissau, apres le mali

Publié le par ACOVIG association des Congolais pour la justice

Au deuxième jour du coup d'Etat, la vie a repris timidement alors que les partis politiques doivent discuter de la mise en place d'un gouvernement d'union nationale.

Bissau

Selon un correspondant de la BBC, la circulation a repris dans la capitale même si les banques et les stations d’essence restent fermées.

On signale une faible présence militaire, notamment devant les édifices publics et le siège du Parti africain pour l’indépendance la Guinée (PAIGC) du Premier ministre Carlos Gomes Junior.

Le porte-parole du Commandement militaire qui a pris le pouvoir a confirmé l’arrestation du Premier ministre Carlos Gomes Junior et du président intérimaire, Raimundo Peirera.

Au nombre des personnalités arrêtées figurent le chef d’Etat major de l’armée, le général Antonio Indijai.

Une réunion des partis politiques est prévue dans l'après-midi à Bissau pour discuter de la mise en place d’un gouvernement d’union nationale.

Un gouvernement qui sera dirigé par un Premier ministre issu de la classe politique.

Les putschistes ont fait savoir qu’ils se réservaient par avance les postes-clés de la Défense et de l’Intérieur, au sein du futur gouvernement.

Le coup de force des militaires bissau-guinéens a été vivement condamné par la communauté internationale.

Il survient alors que le pays se préparait à élire au second tour son président le 29 avril prochain.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article