La N-VA trouve étrange la visite de Reynders en RDC

Publié le par ACOVIG association des Congolais pour la justice

FOCUS SUR L'ACTUALITÉ

 

La Visite de REYNDERS au Congo est tout à fait hors cadre et antidémocratique. Il sera tout simplément du mépris envers le peuple congolais qui se bat contre Joseph qui s'installe illégitimement au pouvoir
La N-VA trouve étrange la visite de Reynders en RDC
(La Libre 09/03/2012)
 

La N-VA a exprimé jeudi son incompréhension à l'annonce d'une prochaine visite du ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, en République démocratique du Congo (RDC), lui reprochant de légitimer ainsi le président Joseph Kabila, réélu à l'issue d'élections contestées.

Avec cette visite, avant même que ne retombe la poussière des élections tumultueuses de la fin de l'an dernier, le gouvernement belge légitime Joseph Kabila comme président" et "nous isole sur le plan européen", ont indiqué le député Peter Luykx et le sénateur Karl Vanlouwe dans un communiqué.

Ils ont dénoncé les motifs économiques sous-jacents à cette visite. Alors que la communauté congolaise exprime son mécontentent au sujet du déroulement des élections, "Reynders va maintenant négocier quelques contrats avec Kabila", a affirmé M. Vanlouwe qui, tout comme M. Luyckx, s'est rendu en RDC comme observateur lors des élections présidentielle et législatives du 28 novembre dernier.

Selon M. Luyckx, avec cette visite de M. Reynders (MR), la Belgique "renoue avec une politique congolaise étrange basées sur des intérêts personnels et de la nostalgie".

Le député et le sénateur nationalistes flamands estiment aussi que le chef de la diplomatie isole la Belgique au sein de l'Union européenne. "Sous la pression de la France et du Royaume-Uni, on a pu éviter de justesse que M. Reynders assiste à la prestation de serment de M. Kabila" en décembre dernier. "Que le ministre aille maintenant à Kinshasa est un affront au peuple congolais qui se bat pour la démocratie", ont ajouté MM. Luykx et Vanlouwe.


BELGA

 

© Copyright La Libre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article