Kinshasa veut arrêter un général recherché par la CPI

Publié le par ACOVIG association des Congolais pour la justice

GOMA, RDC (Reuters) - Le président congolais, Joseph Kabila, a annoncé mercredi son intention de procéder à l'arrestation du général Bosco Ntaganda, recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre commis pendant la guerre civile (1998-2003).

"Je veux arrêter Bosco Ntaganda parce que l'ensemble de la population souhaite la paix", a déclaré le chef de l'Etat lors d'un déplacement dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC, ex-Zaïre).

Les hommes du général Bosco Ntaganda, qui se trouvent dans la région, sont accusés d'y fomenter des violences depuis la fin officielle de la guerre.

Ntaganda serait d'abord jugé en RDC plutôt que transféré à la CPI, a ajouté Joseph Kabila. "Il a commis des crimes dans la province du Nord-Kivu et à Goma. Il sera jugé à Goma".

La CPI recherche depuis 2006 le militaire congolais qu'elle accuse d'avoir enrôlé des enfants dans ses troupes. Bosco Ntaganda dément avoir été impliqué dans des crimes de guerre et affirmait encore la semaine dernière rester fidèle à Kinshasa.

Dans un communiqué envoyé à Reuters, le procureur de la CPI, Luis Moreno-Ocampo, dit que Bosco Ntaganda "devrait être arrêté pour le bien et la sécurité des victimes et des citoyens de l'ensemble de la région".

L'armée congolaise ne sait pas où il se trouve, a déclaré le chef de l'armée congolaise, le général Didier Etumba. Le général Ntaganda est membre de l'ancien groupe rebelle CNDP (Congrès national pour la défense du peuple), intégré dans l'armée mais qui reste puissant dans l'est de la RDC.

Kenny Katumba, avec Sara Webb à Amsterdam, Jean-Loup Fiévet et Hélène Duvigneau pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article