Joseph Kabila suspend les opérations militaires au Kivu

Publié le par ACOVIG association des Congolais pour la justice

(Challenges 13/04/2012)  

KINSHASA (Reuters) - Le président Joseph Kabila a suspendu les opérations militaires contre les rebelles des deux provinces du Nord et du Sud-Kivu, dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC), à la suite d'une série de désertions dans les rangs de l'armée, ont annoncé le gouvernement et l'armée jeudi.

L'Est de l'ancien Congo belge reste très instable près de dix ans après la signature d'un accord de paix qui a mis fin à une guerre étendue à plusieurs pays voisins. Il est le théâtre de fréquents accrochages entre l'armée congolaise et les casques bleus de l'Onu d'une part, divers groupes rebelles de l'autre.

Début avril, des centaines de militaires ont abandonné leurs postes, provoquant de violents accrochages au sein de l'armée et permettant aux insurgés de conquérir du terrain.

Selon des porte-parole officiels, la principale opération militaire en cours dans l'est de la RDC, qui répond au nom de code "Amani Leo" (Paix aujourd'hui, en swahili), a été suspendue sur l'ordre du chef de l'Etat. Ce dernier a annoncé la mesure mercredi lors d'un discours à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu.

A cette occasion, Joseph Kabila a annoncé son intention de faire arrêter le général Bosco Ntaganda, un ancien chef rebelle intégré dans les rangs de l'armée nationale avec le grade de général et qui est recherché par la Cour pénale internationale (CPI) pour crimes de guerre. Ce dernier n'a pas donné signe de vie depuis l'annonce qu'il serait arrêté par Kinshasa.

Jonny Hogg, Jean-Loup Fiévet pour le service français, édité par Gilles Trequesser

© Copyright Challenges

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article