HALTE AU GENOCIDE SILENCIEUX AU KIVU (Est de la RDC) 2è version

Publié le par ACOVIG association des Congolais pour la justice

DECLARATION DE BUSHENGE-OCCIDENT:

 
HALTE AU GENOCIDE SILENCIEUX AU KIVU (Est de la RDC)
 
Les récentes élections présidentielle et législatives en RD-Congo ont été l'occasion
pour les ennemis internes et externes de notre pays, de s'y acharner de plus belle,
sur sa pauvre population autochtone du KIVU.
Ils s'y sont livrés une fois de plus sur le dramatique GENOCIDE SILENCIEUX,
que certains préfèrent ignorer ou mettre en doute, alors qu'il avait déjà été dénoncé
par les Evêques de la province ecclésiastique du Grand KIVU.
Quel est le fond du problème ? Dans son acharnement à envahir et annexer le
KIVU, le Rwanda qui avait déjà essayé, sans succès, des stratégies de conquête par
batailles rangées, a opté désormais pour une stratégie plus sournoise et à coup sûr
plus payante de l'élimination systématique et irréversible des Autochtones par la
voie du GENOCIDE SILENCIEUX. Assassinats des populations en série,
annihilation de villages entiers, et autres armes de guerre que sont les viols des
femmes, filles, fillettes et même hommes ; meurtres ciblés des gens les plus en
vue : chefs locaux, dirigeants de la société civile, commerçants, enseignants,
prêtres, religieuses, etc. La population la plus ciblée est celle des Autochtones de
Masisi, Walikale, Rutshuru et Nyiragongo, à savoir les Hunde, Nyanga, Tembo,
Kano, Kobo, mais aussi les Nande en particulier ceux proches ou installés dans le
Rutshuru.
Faut-il rappeler que la majorité des 7 à 8 millions des victimes congolaises du dit
Génocide silencieux vivaient précisément dans l'Est de la RDC, donc ici.
Et tout ceci est perpétré sous un silence complaisant du Pouvoir à Kinshasa et de la
Communauté internationale.
Les instruments mandais de l'exécution de ce génocide sont d'un côté le
CNDP et les troupes rwandaises et de l'autre le FDLR, les deux agissant comme
deux têtes de pont de l'accélération de l'invasion et l'annexion du Kivu par le
Rwanda.
- Le CNDP (Congrès National pour la Défense du Peuple) est la forme
actuelle d'une branche du RDC-Goma (Rassemblement Démocratique Congolais)
tous les deux créés à l'initiative du Rwanda après les déboires de l'AFDL (que le
Mzee L.D. Kabila lui-même qualifiait de conglomérat d'aventuriers multiples).
Véritable nid de vipères, le CNDP sera d'abord géré par le sinistre Laurent
NKUNDA, pur sujet rwandais qui va se prétendre fils d'un chef traditionnel de
l'Est de la RDC.
- Les excentricités de Laurent NKUNDA vont permettre au tireur des ficelles
de l'en retirer et d'y installer le criminel BOSCO NTAGANDA pourtant déjà
recherché et poursuivi par la CPI, mais inconditionnellement protégé par le
président congolais.
- Le CNDP, faussement intégré dans les FARDC, tomba chaleureusement
dans les bras du PPRD de Joseph Kabila, et revêtit la dangereuse armure de parti
politico-militaire chargé de terroriser, écraser, chosifier les populations autochtones
du Kivu, comme cela ne s'était jamais produit auparavant.
- Quant au FDLR (Front Démocratique pour la Libération du Rwanda), sa
présence prolongée à l'Est du Congo est orchestrée également par le Rwanda. En
effet, contrairement à l'avis de ceux qui ont la mémoire courte, cette incrustation du
FDLR en RDC est aussi une arme utilisée par le Rwanda qui l'exploite avec le
CNDP, pour hâter l'annexion du Kivu et la balkanisation conséquente de la RDC.
Ainsi y seraient créés un Tutsiland et un Hutuland. Herman Cohen n'a-t-il pas
déclaré récemment que pour Washington le Kivu appartenait déjà au Rwanda ?
Malheur donc aux Kivutiens et à la RDC ! ! ! Voilà que même le Peuple congolais
qui venait de procéder à un VOTE-SANCTION lors des élections du 28 novembre
2011, s'est tout simplement fait voler les résultats de sa courageuse décision. Les
candidats députés autochtones d'une partie du Nord-Kivu qui avaient pourtant
obtenu d'importants résultats, ont vu leur nom effacé purement et simplement. Et
pour empêcher BAKUNGU MITHONDEKE le plus célèbre d'entre eux, d'être en
mesure de se représenter, ils ont d'abord tenté de l'assassiner le 02/2/2012 à 4hOO
du matin ; et ayant échoué, ils l'ont fait tramer devant la Cour Suprême de Justice
de Kinshasa sous prétexte d'avoir eu l'intention d'attaquer la ville de Goma cheflieu
de la province du Nord-Kivu.
Pour toutes ces raisons, nous, membres du Bushenge-Occident, représentant
des populations autochtones de Masisi, Walikale, Nord-Rutshuru et Nyiragongo, en
 
appelons à la conscience des Nations-Unies et aux Grands de ce monde, pour
mettre définitivement fin à ce GENOCIDE SILENCIEUX, cette honteuse
chosification des êtres humains sur la terre de leurs Ancêtres. Nous exigeons en
particulier :
- De traduire en justice ces criminels BOSCO NTAGANDA, LAURENT
NKUNDA et leurs lieutenants.
- Que le gouvernement congolais reforme enfin l'Armée, la Police et les
Services de sécurité, lesquels doivent
'apriori' servir et protéger la population
avant toute autre mission.
- Muter les commandants et militaires ex-RCD et ex-CNDP dans des provinces
autres que le Grand-Kivu (Nord, Sud-Kivu et Maniema), tout au moins en
respectant les principes du règlement de l'armée qui interdisent de garder plus de
25% des effectifs dans leur région d'origine.
- Rapatrier chez eux au Rwanda les membres du FDLR et autres Interahamwe.
Dans ce cadre, continuer à faire pression sur le Rwanda pour qu'il accepte
l'organisation d'un Dialogue inter-rwandais.
- Que les pays amis de la RDC fassent pression sur le Régime en place pour la
protection des minorités autochtones et autres où qu'elles soient en RDC et
l'établissement d'une démocratie véritable.
Bruxelles, le 16 février 2012.
Pour l'Association culturelle BUSHENGE-OCCIDENT (regroupant les
ressortissants des Territoires de Masisi, Walikale, Nord-Rutshuru, en Occident)
- Franck MULISI, Président
- Dr Bruno MASUMBUKO
- Jean-B. MURAIRIMIT^IM A, a/mbassadeur (hon
- BABE Buzake, membre du Comité.
 
- A S.E. A Son Excellence Monsieur BAN KI-MOON
Secrétaire Général de l'ONU à NEW YORK
 
 
- A Monsieur le Président en exercice du Conseil de Sécurité, à New York;
- A S. E. Monsieur le Président BARACK OBAMA, à Washington,
- A S. E. Monsieur José Manuel BARROSO, Président de la Commission de
 
l'UNION EUROPEENNE, à Bruxelles,
- A S. E. Monsieur le Président Nicolas SARKOZY, Président de la République
Française à Paris,
 
A S. E. M Jean PING, Président de la Commission de l'Union Africaine à Addis Abeba,
 
- A S. E. Monsieur le Président HU JINTAO, à Beijing,
- A S. E. Monsieur le Premier Ministre Vladimir POUTINE, à Moscou,
- A S. E. Monsieur le Premier Ministre David CAMERON, à Londres,
- A S. E. Monsieur Elio DT RUPO, Premier Ministre de Belgique, à Bruxelles,
- A S. E. Madame ANGELA MERKEL, Chancelière de l'Allemagne à Berlin,
- A S. E. Monsieur STEPHEN HARPER, Premier Ministre du Canada à Ottawa,
A S. E. Monsieur Mariano Rajoy, Premier Ministre d'Espagne, à Madrid,
- A S. E. Monsieur Yoshihiko NODA, Premier Ministre de l'Empire du Japon, à
Tokyo,
- A. S. E. Monsieur Mark RUTTE, Premier Ministre des Pays-Bas à La Haye
- A S. E. M. le Procureur Général de la COUR PENALE Internationale à La Haye,
- A Sa Sainteté le Pape Benoît XVI, Cité du Vatican, à Rome,
- A S. E. Monsieur Roger MEECE, Chef de la MONUSCO, à Kinshasa,
 
- A S. E. M. le Président Joseph KABILA, à Kinshasa
- A S. E. M. Etienne Tshisekedi wa Mulumba, Président de l'UDPS à Kinshasa
- A S. E. M. Vital KAMERHE, Président de l'UNC à Kinshasa
 
- A S. E Mme Hillary CLINTON, Secrétaire d'Etat US à Washington
- A S. E M. Alain JUPPE, Ministre des Affaires Etrangères à Paris
- A S. E M. Didier REYNDERS, Ministre des Affaires Etrangères à Bruxelles
- A S. Eminence le Cardinal Laurent MONSENGWO, archevêque de Kinshasa.
- A S. E. Mgr Nicolas Djomo, Président de la CENCO, à Kinshasa
- - A S. E. Mgr Marini BODHO, Président de l'Eglise du Christ au Congo, à
Kinshasa
- A S. Eminence Simon Kimbangu Kiangani, Chef spirituel de l'Eglise
  
Kimbanguiste, à Kinshasa.
 
- A S. E. Chef spirituel de la Communauté Islamique de la RDC à Kinshasa
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article