Conclave de l’Opposition : l’UDPS non partante

Publié le par ACOVIG association des Congolais pour la justice

 (Le Potentiel 10/03/2012)  

L’espoir d’un consensus autour de la participation des élus de l’Opposition rangés derrière le président national de l’UDPS, Etienne Tshisekedi, se dissipe à nouveau. Et pour cause. Le conclave des Forces politiques dites «acquises au changement», cadre souhaité pour résoudre l’épineux problème de la participation des élus de l’UDPS et alliés à l’Assemblée nationale, a connu l’absence remarquable des délégués de l’UDPS/Tshisekedi.

A travers un communiqué de presse de l’UDPS daté du mardi 6 mars, parvenu le jeudi 8 mars, à notre rédaction, le parti d’Etienne Tshisekedi se présente comme exclu par la volonté des organisateurs de cette rencontre. Une position qui met de plus en plus à l’écart ce parti et ses alliés.

« Quant à ce qui concerne la participation de l’UDPS à ce conclave des Forces acquises au changement, le parti n’ayant reçu aucune invitation, aucun membre de l’UDPS, quelle que soit sa qualité ou sa fonction, ne peut ni représenter ni l’engager », précise le communiqué.

Cette mise au point, dénote au clair, la division inévitable observée d’abord, au sein de ce parti où les élus et la direction politique n’accordent plus leurs violons sur cette question de siéger à l’hémicycle du Palais du peuple.

Aussi, les alliés autour de l’UDPS n’ont-ils plus la même logique, dans l’entendement de l’évolution politique du pays. Aux côtés de l’UDPS, seule la Démocratie chrétienne semble demeurer l’élève fidèle aux principes.

La position donnée par l’exécutif de l’UDPS circonscrit ainsi la participation des quelques élus sous le label UDPS/Tshisekedi aux assises. Ils y sont à titre individuel surtout que l’exécutif du parti n’entend pas desserrer sa position. Celle-ci fait suite à la décision d’annuler les élections législatives nationales du 28 novembre 2011, prise par Etienne Tshisekedi, se considérant comme président élu de la RDC.

A cet effet, le communiqué signé par ordre, le secrétaire national Mavungu Puati Bruno, au nom du secrétaire général a.i, Raymond Kahungu Mbemba, souligne : «S’agissant de la question de la présence des membres de l’UDPS au forum abusivement appelé Assemblée nationale, la présidence de l’UDPS précise que cette question est sans objet étant donné que les élections législatives du 28 novembre 2011 ont été annulées…»

Par ailleurs, l’UDPS considère qu’au nom de la liberté d’opinion, il est reconnu aux acteurs politiques, aux formations et regroupements politiques, le droit de se réunir et d’émettre leurs points de vue sur des questions qui concernent la vie de la nation.

Il sied de rappeler que la dernière déclaration politique des forces de l’Opposition dites «acquises au changement» a porté sur les justifications des concernées sur la participation de leurs élus aux travaux de l’Assemblée nationale. La frange d’élus signataire de ce document, considéré comme pomme de discorde, se recrute aussi bien dans l’UDPS que parmi ses alliés.

Pitshou Mulumba

© Copyright Le Potentiel

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article