Ces généraux qui ont fait la honte du zaire, incroyable ...

Publié le par ACOVIG association des Congolais pour la justice

NPM (de g. à dr.), les généraux Bolozi, Baramoto, Mavua, Eluki et Nzimbi lors d'une parade militaire. (Photo Le Soft Online)

Le général Kpama Baramoto est rentré en République démocratique du Congo après quinze ans d’exil en Belgique, ce samedi 3 mars 2012. Il était, sous le régime du président Mobutu Sese Seko, le commandant de la Garde civile, auxiliaire de la division spéciale présidentielle. Il a déclaré revenir dans la capitale congolaise Kinshasa pour assister aux obsèques de sa mère. Mais il s’agit, selon toute vraisemblance, d’un retour définitif.

Aujourd’hui âgé de 65 ans, le général Kpama Baramoto était l’un des piliers du régime de feu le maréchal Mobutu. Il dirigeait la Garde civile, une force auxiliaire de l’ex-DSP, la division spéciale présidentielle. Il avait même exercé les fonctions de chef d’état-major, général des ex-forces armées zaïroises.

Avec d’autres chefs militaires de l’époque, le général Kpama Baramoto avait quitté le pays, la veille de l’entrée des troupes de Laurent Désiré Kabila dans la ville de Kinshasa. Depuis, il vivait en exil en Belgique.

Selon une source proche de la famille, c’est pour assister aux funérailles de sa mère qu’il est rentré à Kinshasa. A leur arrivé ce matin à l’aéroport de N’Djili, le général Baramoto et sa famille ont eu droit à certains égards. Des agents de la direction générale de l’immigration se sont montrés courtois et bienveillants, affirme un proche du général.

Son épouse, qui a la nationalité belge, a également obtenu un visa aéroportuaire. Ensuite, la famille est allée s’installer dans sa propriété du quartier GB qui lui a déjà été restitué.

Avec le retour sans problème de ce chef militaire mobutiste à Kinshasa, les autorités de la RDC veulent sans doute rassurer tous ceux des mobutistes qui hésitent encore à revenir au pays.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article